La fièvre chez le chien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fièvre chez le chien

Message  Admin le Mer 18 Nov - 20:53

La température corporelle d’un chien se situe entre 38,5 °C et 39 °C. La prise de la température se fait par voie rectale. Une variation de 1 degré peut s’observer en cas d’activité de l’animal et de variation de température ambiante. C’est pourquoi il est recommandé de procéder à la prise de la température au repos et de préférence le matin, celle-ci étant encore supérieure d’un demi-degré le soir. Il convient de s’inquiéter lorsque la température excède 39,5 °C, il s’agit alors d’hyperthermie. Quand cette température élevée est alors associée à des signes généraux tels que : abattement, manque d’appétit, il est important de consulter en urgence.

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Santé pratique animaux

Message  Admin le Mer 18 Nov - 20:54

http://www.communicanis.com/fichetherapeutique7.html

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Forum du chien de berger allemand

Message  Admin le Mer 18 Nov - 20:58

http://www.forumduba.com/forum/index.php

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Protéger son foie par les médecines douces

Message  Admin le Mer 18 Nov - 22:19

http://soignez-vous.com/2004/03/13/protger-son-foie-cest-dfendre-la-forteresse-de-la-sant/

Le foie, constamment agressé

Il est fondamental de garder un foie sain si l’on veut jouir d’une bonne santé. Malheureusement, il souffre beaucoup tout au long de notre vie car les facteurs d’agression du foie sont multiples.
Citons en premier lieu l’incroyable consommation de médicaments qui caractérise notre société. Je pense en particulier aux antidépresseurs, aux somnifères, aux antibiotiques mais aussi à la pilule contraceptive, mal nécessaire mais toxique pour le foie. Je pense également à notre alimentation trop riche, trafiquée ou contaminée par des pesticides et des conservateurs. L’abus d’alcool (la France détient à ce niveau un triste record) est également un facteur majeur de souffrance hépatique.
C’est pourquoi, je conseille à tous mes patients d’entreprendre plusieurs fois par an une cure de désencrassement et de revitalisation du foie. Pour ce faire, la phytothérapie nous offre de nombreux remèdes comme le pissenlit, l’artichaut, le chardon Marie ou la fumeterre. Mais, c’est avec le Cynara cardunculus (Cynavital) que j’obtiens les résultats les plus spectaculaires.

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Tumeur

Message  béatrice le Jeu 19 Nov - 22:56

Classification

On distingue :

1) Les tumeurs bénignes : ce sont des tumeurs localisées, circonscrites et ne se généralisant pas (sans métastases). Elles refoulent simplement les tissus de voisinage sans les envahir et présentent donc un volume limité. D’autre part, cette variété de cellules ne présente pas d’anomalies morphologiques (monstruosité). Ces tumeurs n’occasionnent habituellement pas de problèmes pathologiques chez le patient. Parmi les tumeurs bénignes, on peut citer par exemple :

Les adénomes (comme l’adénome de la prostate)
Les lipome constitués de tissu graisseux
Les fibromes (tumeurs dures)
Les verrues

2) Les tumeurs malignes ou cancers, dont la spécificité est la multiplication importante et la modification de morphologie des cellules, ainsi que leur capacité à envahir les tissus de voisinage ou plus lointains (métastases). Cette variété de tumeur est donc totalement opposée aux tumeurs bénignes : en effet, elles sont susceptibles de présenter un volume très important et sont mal délimitées. D’autre part, les tumeurs malignes ont tendance à récidiver fréquemment après leur ablation. Parmi les tumeurs cancéreuses, on distingue les tumeurs primitives et les tumeurs secondaires qui sont des métastases.


L'ensemble de l'organisme est susceptible de donner lieu à un processus tumoral (liste non exhaustive):

La tumeur carcinoïde est une tumeur rare, de nature cancéreuse constituée de cellules qui se multiplient, présentant par ailleurs des capacités hormonales et situées le plus souvent à l'extrémité de l'appendice (diverticule de la portion terminale du cæcum : segment initial du gros intestin), quelquefois du jéjunum ou de l'iléon (segments de l'intestin grêle) au cours du carcinoïde intestinal. On décrit un nouveau cas pour 100 000 personnes par an en France et qui surviennent essentiellement chez la femme mais à tous les âges. Environ 80 % de ces tumeurs touchent l'appareil digestif et préférentiellement les intestins. Il faut néanmoins citer les 10 à 15 % restantes qui concernent les poumons, les voies biliaires, les ovaires, les bronches, le rectum et le pancréas. La localisation bronchique (épistome bronchique) ne contient pas de granulation (petits grains se trouvant dans les cellules) argentaffines (mises en évidence par un colorant à base d'argent).

La tumeur brune correspond une cavité de forme arrondie s'observant le plus souvent au niveau du tissu squelettique et plus précisément des os longs. Ce type de tumeur est le siège d'une prolifération très importante de cellules de grand volume (géantes), il s'agit d'ostéoclastes. Ces cellules sont noyées dans du tissu ayant perdu toute élasticité (tissu fibreux). Les tumeurs brunes s'observent entre autres au cours de l'hyperparathyroïdie primitive (excès de sécrétion d'hormone parathyroïdienne.

Les tumeurs osseuses bénignes ont un pronostic favorable et sont issues soit de cellules présentes habituellement dans le tissu squelettique soit proviennent d'un dysfonctionnement (mauvais fonctionnement) et d'anomalies du développement du tissu squelettique (dystrophie osseuse, kyste osseux). Quelquefois les tumeurs osseuses bénignes sont le siège d'une dégénérescence de type sarcomateuse devenant alors, localement, agressivef. Cette validité locale se traduit par une destruction du tissu squelettique. D'autre part, chez certains patients, on constate une récidive malgré l'ablation (après avoir retiré) la tumeur. L'ostéome, l'exostose, le chondrome, le kyste solitaire des os, le fibrome chomdromyxoïde, le kyste anévrismal et la tumeur à myéloplaxe sont des tumeurs osseuses bénignes.

La tumeur cérébrale dont le développement a lieu dans le cerveau est soit une tumeur secondaire à un cancer situé à distance (métastase) tel que le cancer du poumon essentiellement, soit une tumeur primitive qui se développe au niveau des méninges (méningiomes), de la glie (glioblastomes) ou d'ébauche d'embryons (craniopharyngiomes) soit à un lymphome cérébral apparaissant généralement au cours du sida.

Les tumeurs endocrines du pancréas sont soit bénignes soit malignes. Elles entraînent presque toujours une hypersécrétion (exagération de sécrétion) hormonale. Il s'agit du gastrinome, de l'insulinome, du glucagonome et du vipome, maladies rares nécessitant généralement une ablation chirurgicale.

La tumeur du médiastin qui est la zone située entre les deux poumons comprenant le coeur et les gros vaisseaux entre autres concerne les organes contenus dans cette zone anatomique. Les tumeurs du médiastin sont de type malin ou bénin mais, étant donné l'exiguïté du médiastin elles entraînent des compressions des tissus de voisinage malgré le fait qu'elles soient bénignes ou malignes. Le syndrome cave supérieur fait partie des tumeurs du médiastin.

Une tumeur phyllode est une tumeur de la glande mammaire (sein) de la femme qui a atteint l'âge adulte. Ce type de tumeur est susceptible de se présenter sous la forme d'une tuméfaction extrêmement volumineuse. On distingue trois grades de la tumeur phyllode : l
Grade 1 proche de l'adénofibrome, de nature bénigne
Grade 2 dont le pronostic est incertain
Grade 3 correspondant ou sarcome phyllode (cancer du sein).

La tumeur à myéloplaxe est une tumeur survenant chez les adultes jeunes, touchant les extrémités des os longs. Ce type de tumeur se caractérise par une déformation de la corticale (couche périphérique) de l'os. Il s'agit d'une tumeur radio-transparente (n'apparaissant pas sur les radiographies). Elle est bien limitée et contient des petites structures osseuses en forme de logettes qui sont séparées par des cloisons qui finissent par déformer le tissu squelettique où réside la tumeur à myéloplaxe. Il ne s'agit pas véritablement d'une tumeur maligne mais non plus d'une tumeur bénigne. La biopsie (prélèvement d'un échantillon de tissus osseux) permet de se faire une idée de la malignité de ce type de tumeur. Son pronostic est généralement bénin mais il existe une malignité locale avec une possibilité de récidive même après ablation chez un patient sur trois.

La tumeur du sein est soit maligne soit bénigne. Grâce à la mammographie il est possible de faire la différence. La biopsie, quand la mammographie est insuffisante, grâce à un prélèvement chirurgical, permet de porter un diagnostic de malignité. Les principales tumeurs bénignes susceptibles de dégénérer en cancer, de la glande mammaire qui se développent essentiellement chez les femmes réglées après l'âge de 50 ans et qui peuvent être le palpé par la femme elle-même sont (liste non exhaustive) :

* L'adénofibrome
* Le kyste
* Les fibromes
* Les mastodynies (tension douloureuse du sein)
* Les mastoses

Les tumeurs de l'urètre qui aboutissent à une dysurie (difficulté à uriner), à une hémospermie (présence de sang dans le sperme) ou à un saignement par l'urètre (conduit transportant l'urine de la vessie vers l'extérieur du corps) sont généralement malignes (cancer des voies excrétrices urinaires) chez l'homme mais bénignes chez l'enfant. En effet chez celui-ci il s'agit le plus souvent d'un kyste bénin ou d'un polype. Citons également les tumeurs malignes à type d'épithélioma de l'adulte et de sarcome chez la fillette qui sont relativement rares.

Les tumeurs du rocher (pièce osseuse qui forme la partie interne de l'os temporal : os situé de chaque côté du crâne) appelées également tumeurs de l'oreille correspondent à une formation nouvellement constituée et qui se développe aux dépens de l'os du rocher et quelquefois des structures anatomiques de l'oreille qui traversent cet os. Ces tumeurs entraînent une symptomatologie (apparition de signes cliniques) tels que des bourdonnements d'oreille, une surdité unilatérale (survenant de ce côté), des troubles de l'équilibre, une paralysie faciale. Le plus souvent il s'agit de tumeur bénigne :

* Le neurinome de l'acoustique
* Le chémodectome tympanojugulaire
* Le méningiome
* Le cholestéatome de l'oreille

Grâce aux examens complémentaires (I.R.M., scanner) il est possible de poser un diagnostic précis pour ces tumeurs qui sont rarement malignes. Leur traitement nécessite une intervention chirugicale. Leur évolution se complique quelquefois de séquelles à type de surdité, de troubles de l'équilibre, de paralysie faciale.

Les tumeurs cardiaques primitives malignes sont rares ( Il s'agit essentiellement de métastases c'est-à-dire de tumeurs secondaires se développant à l'origine dans un autre organe. Néanmoins la tumeur primitive cardiaque estgénéralement bénigne. Il peut s'agir de la tumeur polypoide ou myxome ou des tumeurs du faisceau de His.

La tumeur de la granulosa est une tumeur rare de l'ovaire puisqu'elle correspond à environ 5 % des tumeurs ovariennes. Son traitement nécessite une intervention chirurgicale.

L'épithéliome cystique adénoïde de Brook ou tumeur de Brook, étudié par le Britannique Henri Brooke en1892 (en anglaisBrooke's tumours) est une tumeur de petit volume se développant au niveau des follicules pilosébacés ou des glandes sudoripares (sécrètant la sueur). Les follicules pileux sont de minuscules poches traversant la surface de l'épiderme (couche superficielle de la peau), le derme (partie profonde de la peau), l'hypoderme (tissu situé sous le derme) et contenant en son centre un poil ou un cheveu. Ces tumeurs constituent de petites papules de coloration blanc tirant sur le jaune, visible au niveau de la face (visage) essentiellement sur les paupières inférieures. Leur évolution est stable durant de nombreuses années. Elles sont néanmoins susceptibles de se transformer en épithelioma basocellulaire (adénome sébacé symétrique du visage). La tumeur de Brooke ne doit pas être confondue avec le syndrome de Brooks qui se caractérise par l'apparition d'un asthme dû à une inhalation unique d'un gaz irritant à cause de sa concentration importante.

La tumeur mixte salivaire appelée également adénome pléiomorphe est une tumeur bénigne qui se développe aux dépens du tissu conjonctif entrant dans la composition des glandes salivaires. Ce sont essentiellement les glandes parotides qui sont concernées. Néanmoins d'autres glandes salivaires telles que la gingivo-buccale ou la sous-maxillaire sont quelquefois concernées par cette variété de tumeur. Leur évolution est lente mais différente selon les individus. Parfois elles ont ont une certaine tendance à récidiver surtout si leur exérèse (ablation) est insuffisante.

La tumeur blanche (white swelling) est une inflammation articulaire (arthrite) due à une infection par la tuberculose chronique. Elle porte ce nom à cause du gonflement (tuméfaction) des
tissus. La tumeur blanche se caractérise par l'absence d'inflammation et la coloration blanche de la peau.

Les tumeurs pleurales malignes dont font partie le mésothéliome et les métastase sont généralement révélées par une pleurésie (inflammation de la plèvre qui est la membrane de recouvrement et de protection des poumons) maligne. Elles sont mises en évidence grâce au scanner thoracique. Il s'agit le plus souvent d'une tumeur maligne en dehors du lipome dont le diagnostic est facile grâce à son aspect caractéristique et à la présence de graisse dont la densité est élevée. Le syndrome de Doege-Potter se caractérisant par la présence d'épisodes d'hypoglycémie (taux de sucre bas dans le sang) traduit la survenue d'un fibrome dont le volume est quelquefois énorme, nécessitant l'intervention chirurgicale. L'évolution de ce type de tumeur est bonne après exérèse.

Citons également sans les détailler :

Le thymome qui est une tumeur du thymus.
Le tératome qui est une tumeur germinale.
Le phéochromocytome qui est une tumeur endocrine (hormonale).
La tumeur de l'hypophyse qui est un adénome (tumeur bénigne touchant une glande). Il peut s'agir également d'un craniopharyngiome
La tumeur dermoïde
La tumeur d'Abrikossoff
La tumeur cirsoïde (anévrisme cirsoïde)
http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/tumeur-4688/classification.html

béatrice

Messages : 11
Date d'inscription : 08/01/2009
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

GUERISSEZ DE VOTRE CANCER....!!!

Message  béatrice le Sam 21 Nov - 19:27

Des millions de gens en sont morts, c'est vrai, mais d'autres millions de gens en ont guéri et vivent sans problème avec retour à l'équilibre, même après chimio, radiothérapie ou chirurgie... !

Que s'est-il passé dans votre corps ?... D'où vient le coup ?... Que faut-il faire ?... ne pas faire ?... Quel professeur consulter ?... Dans quel service se précipiter ?... Quels remèdes prendre tout de suite ?... Comment enlever " çà " vite ? ...

D'abord du calme ; il n'y a jamais d'urgence lorsqu'on vient de découvrir un cancer. Le plus souvent, vous avez un, deux, voire trois mois à mettre à profit avant d'affronter les grands moyens médicaux. Ne perdez cependant pas votre temps à rêvasser ou à pleurer. Prenez en main votre problème immédiatement. Accordez-vous, de toute urgence cette fois, du temps pour réfléchir. Interrompez votre travail tout de suite et entrez dans le monde des gens qui s'occupent plus de la santé que de la maladie. Il est bien difficile de trouver des documents clairs pour les profanes, et fiables. Vous n'allez pas vous substituer au médecins, mais vous devez vous informer et éclairer votre intelligence pour faire des choix thérapeutiques judicieux avec le médecin que vous aurez investi de votre confiance. Je vous conseille de commencer par lire l'ouvrage du Docteur Kousmine " Sauvez votre corps ". Ensuite vous trouverez ci-dessous une petite bibliographie pour vous aider. Abonnez-vous à une ou deux revues " non conventionnelles ", mais sérieuses, du type " Médecines Nouvelles* "; Les autres revues, la télévision et les radios ne feront que répéter les croyances scientifiques universelles du moment, dont vous pouvez juger les résultats obtenus depuis cinquante ans autour de vous.

Attention au piège classique, qui consiste à tomber dans le rejet méfiant de toute intervention de la médecine officielle. Entre la confiance aveugle et la peur qui vous précipite prématurément dans des filiaires scientifiques inhumaines, et le rejet des moyens puissants financés par nos impôts, il y a l'attitude salvatrice que nous allons détailler.

Comprenez que si votre organisme a fabriqué " une tumeur ", c'est qu'il n'est pas dans une forme éblouissante. Il est forcément " fatigué ", même et surtout si vous n'en n'avez pas conscience ! C'est d'abord pour celà qu'il ne faut pas se précipiter sur les traitements puissants qui augmentent cet état. Si vous aviez ressenti une " fatigue " de votre organisme, vous auriez fait le nécessaire pour vous relever avant l'accident..... à moins que vous n'ayez eu recours aux " dopants " habituels qui permettent de " tenir ", comme le tabac, l'alcool, le café, le thé, les hormones, les divers produits chimiques pour dormir, chasser l'angoisse ou se " shooter " pour un moment.... Arrêtez tout çà tout de suite, et choisissez des apports naturels avant tout. Cherchez à bien faire fonctionner vos organes, en commençant par l'intestin. Exercez sainement votre corps, marchez, respirez, allez au calme, dans des endroits qui vous plaisent et vous "ressourcent".

Préoccupez-vous de votre équilibre psycho-affectif, en consultant un praticien informé des nouvelles conceptions sur l'origine conflictuelle des maladies. (Pratitien en Kinésiologie, en Reiki... voir aussi le livre "Métamédecine"). Faites le ménage dans votre passé émotionnel. PARDONNEZ !!!
Trouvez une solution positive pour vous aux conflits du travail, de la famille, du voisinage.....

Ensuite apportez à votre organisme des substances non agressives, connues pour pousser le terrain vers un équilibre favorable à la santé, selon des critères épidémiologiques, ou bien de tradition, ou bien de confirmation clinique répétée de méthodes au départ intuitives, et utilisez les techniques connues des " médecins de terrain " (Homéopathes) pour parasiter la croissance des " mauvaises cellules ", sans avoir la toxicité des chimiothérapies. Rappelez-vous que dans le contexte médical et pharmaceutique actuel, en l'absence d'un suivi hospitalier qui reste à créer, ces méthodes ne vous dispensent pas de recourir aux techniques officielles. Je vais vous proposer ci-dessous une ordonnance type à suivre avec bon sens et intelligence.

- Viscum album fermenté Weleda injectable (sous-cutané) -Deux injections par semaine - Concentration des ampoules par ordre croissant, sept injections par mois. On garde le rythme pendant un à deux ans, selon le cas, puis on espace, un mois sur deux pendant quelques années, puis on interrompt selon le résultat. Le choix du viscum se fait selon l'organe touché et le sexe du malade.
Pendant la première année, on associe au viscum, une ampoule par semaine de métal dilué Weleda, qui peut être cuprum, argentum, mercurius en D8, selon l'organe et le sexe. Il existe d'autres types de substances Weleda, selon le type de cancer et de malade.

- Des substances homéopathiques diluées basse dynamisation, telles que conium 5CH, arsenicum album 5CH, silicea 5CH, germanium D8, trifluoroacetic acid 5CH, trichloroacetic acid 5CH, tribromoacetic acid 5CH, le tout dans une trituration à prendre le matin au lever. Les trois dernières substances sont connues comme " les trois acides de Lefol ".

- Des substances homéopathiques en haute dilution à base d'ARN et d'ADN, selon la méthode du Docteur Jenaer, à prendre le matin, pendant trois ans au moins.

- Magnesium quotidien, sous forme de comprimés ou d'oligosols. Le terrain " magnésien " est connu pour être défavorable au développement du cancer depuis les travaux de Delbet.

- Sélénium en faible quantité, si l'état du foie le permet ; Granions le plus souvent.

- Silicium organique, sous forme de " silanols " (le Fameux G5), dont l'efficacité a été démontrée per os et en percutané, dans les hépatites virales, le sida et les cancers. C'est un renfort du système immunitaire.

- Vitamines : A et D, dont la forme la plus efficace est la plus naturelle, l'huile de Foie de Morue liquide Salver, comme anticancer, protectrice des muqueuses et des yeux et minéralisante. La vitamine C non chimique (Vit C Acerola), qui se trouve aussi dans les crudités et les fruits mûrs, qu'on retrouve dans le Sirop Hippophan Weleda, comme protecteur vasculaire, immunostimulant. Les vitamines anti-oxydantes E et F, sous forme de tocoférol, et d'huile liquide de poisson des mers froides (capelan), pour la circulation du sang, les parois cellulaires et les médiateurs chimiques du système immunitaire.

- Ne jamais négliger tout le cortège des mesures d'hygiène alimentaire et de biophysique du milieu ambiant.

béatrice

Messages : 11
Date d'inscription : 08/01/2009
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Viscum album et cancer

Message  béatrice le Sam 21 Nov - 19:34

Le Viscum Album (nom latin du gui) est une plante semi-parasite qui se développe aux dépens d'un arbre. " Ses particularités botaniques et sa composition chimique témoignent d'une activité qui lui est propre, précise le Dr Robert Kempenich, médecin, diplômé de cancérologie. Par exemple, il se dérobe complètement à la loi de la pesanteur en s'orientant dans toutes les directions. Il s'affranchit du rythme des saisons et peut fleurir tout en portant des fruits. Il produit de la chlorophylle jusqu'au bout de son suçoir, dans l'obscurité, à l'intérieur de la branche de l'arbre hôte. Il présente d'étranges vertus : il rajeunit la branche sur laquelle il s'accroche ; il évapore dix fois plus d'eau que l'arbre hôte. Par ailleurs, " il concentre une quantité inhabituelle de substances minérales (sodium, potassium, magnésium, phosphore, etc.) et organiques (histaminique, acétylcholine, glycoprotéines, protéines lourdes à longue chaîne d'acides aminés, viscotoxine et lectines), dont certaines comme l'arginine sont caractéristiques du monde animal ". C'est à partir de l'observation de ses particularités et par analogie de pensée associant les substances du monde de la nature et les processus du monde intérieur de l'homme que Rudolph Steiner (fondateur de l'anthroposophie) a donné, pour les médecins venus l'interroger, l'indication du gui comme remède du cancer.
Le cancer se nourrit et se développe aux dépens de la vie (de l'homme) et évolue de façon anarchique au mépris des lois différenciantes de l'organisme. Le gui vient remettre de l'ordre. " Bien que les propriétés immunostimulantes et cytotoxiques des lectines et des viscotoxines aient été particulièrement étudiées, c'est le gui et toutes les substances qu'il contient (la totalité du gui) qui maîtrisent
la pullulation cellulaire en lui imposant ses forces de forme et de structure ", explique le Dr Robert Kempenich.

Indiqué au stade précancéreux et prétumoral

L'indication du Viscum Album, sous forme de jus de gui fermenté, s'applique tout particulièrement au stade pré-cancéreux (polypes du côlon ou de la vessie, dysplasie du col de l'utérus, dysplasies fibrokystiques avec ou sans microcalcification du sein, etc.), dans la prévention des récidives tumorales et des leucoses.
Ce traitement, véritables immunothérapie et chimiothérapie naturelles, ne peut se faire que sous le contrôle d'un médecin. Il existe un nombre surprenant de cas de rémissions complètes de patients qui ont refusé, à un moment donné, les traitements classiques ou qui ne pouvaient pas les tolérer. Ainsi, Jeanne-Françoise G., atteinte d'un cancer de la parotide, a abandonné la chimiothérapie au bout de trois semaines de traitement " insupportable " pour ne prendre que du Viscum album. Au bout de six mois, elle découvre, après examen scannographique, la disparition complète de sa tumeur et l'absence de métastases. À la demande de son médecin (anthroposophe), elle effectue un bilan tous les six mois, depuis quatre ans, qui confirme ce résultat. Elle continue le traitement de Viscum Album en cures régulières.
En Europe (notamment en Allemagne, dans les pays anglo-saxons et en Suisse), aux États-Unis, le Viscum Album est utilisé couramment dans certains services de cancérologie comme tout autre médicament anticancéreux. Les effets moléculaires de la plante ont été vérifiés en laboratoire, in vitro, in vivo (sur l'animal) et chez l'homme. Ces résultats ont été confirmés par des études cliniques, dont la plus récente, signale
le Dr Kempenich, est celle du Pr Ronald Grossarth-Maticek de Heidelberg, (étude prospective sur 11 000 cas de cancéreux, publiée en 1999) qui démontre l'efficacité du gui sur l'allongement de la durée de survie lorsqu'il est prescrit en adjuvant à la chirurgie, à la radiothérapie et à la chimiothérapie.
Association des patients de la médecine d'orientation anthroposophique (APMA),
La Commanderie,
10140 Amance.
Tél. : 03 25 41 36 27 ;
fax : 03 25 41 49 20

béatrice

Messages : 11
Date d'inscription : 08/01/2009
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Iscador ou viscum album seimenté

Message  béatrice le Mer 16 Déc - 1:48

http://www.medecines-douces.com/impatient/251dec98/gui.htm
Iscador ou viscum album seimenté


http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2001061100

Pour trouver des informations développées il faut utiliser comme mots clés « Rudolph Steiner » ou « anthroposophe » ou « Iscador » ou « Kempenich » ; Robert Kempenich est l’oncologue qui s’est tourné vers l’anthroposophie et officie dans la clinique suisse ; il y a des communications à son propos dans « nouvelles clés », c’est en ligne.



Pour trouver les coordonnées d’un médecin anthroposophe dans sa région on peut contacter l’Association de Patients de la Médecine Anthroposophique, APMA, membre de la Fédération Européenne (EFPAM – www.efpam.org) ; en France, le siège est à Paris au 33 (01) 40 47 03 53.



detail du produit :





http://ch.oddb.org/fr/gcc/resolve/pointer/:!fachinfo,947080.





Effets indésirables
Dans le cas des injections sous-cutanées, on a fréquemment rapporté des frissons, de la fièvre, des maux de tête, ainsi que des douleurs au site d’injection, mais pas d’effets indésirables graves, même après un traitement à long terme.
Par voie orale, le gui peut être toxique lorsqu’on dépasse les dosages mentionnés dans cette fiche. L’ingestion accidentelle de jusqu’à trois fruits entiers ou deux feuilles entières de la plante semble sans danger17. L’ingestion de plus grandes quantités peut causer des troubles gastro-intestinaux et cardiaques. La consommation de grandes quantités peut même causer le coma ou la mort.

Interactions
haut
Avec des plantes ou des suppléments
Aucune connue.
Avec des médicaments
Théoriquement, les effets du gui pourraient s’ajouter à ceux des médicaments hypotenseurs.
Théoriquement, les effets du gui pourraient contrer ceux des médicaments immunosuppresseurs.

e gui, tradition et mysticisme



Le gui est une plante difficile à comprendre parce que son mécanisme d’action n’est pas bien établi. Son usage est aussi entouré d’un mysticisme important. Ses principes actifs seraient des lectines, c’est-à-dire des protéines capables de se fixer de façon spécifique sur les membranes cellulaires. Ceci laisse supposer que le gui aurait la capacité d’inhiber l’activité de certaines cellules, dont les cellules cancéreuses. La confusion entourant cette plante est d’autant plus grande que les lectines varient d’un type de gui à l’autre en fonction de l’hôte (arbre) sur lequel il pousse.



L’usage du gui, ou plutôt des différents guis, remonte aux druides de l’Antiquité. Il est basé sur des concepts philosophiques issus de traditions souvent complexes et occultes. D’ailleurs, en Europe, le principal produit de gui (Iscador®) sur le marché a été créé par Rudolf Steiner (1861 – 1925), le grand penseur à l’origine du mouvement anthroposophique. Sans vouloir invalider les travaux de Steiner, je constate que la compréhension de la chimie et du mode d’action du gui n’explique pas son usage pour le traitement du cancer.



Les connaissances scientifiques actuelles ne permettent pas de recommander ce produit, ce qui ne signifie pas qu’un mécanisme d’action valable ne puisse être découvert un jour. Des essais récents ont donné des résultats intéressants, mais il est important de répéter que le gui n’est pas une plante que l’on peut offrir en vente libre et ne devrait être recommandé que par un thérapeute formé.





Bibliographie

Barnes Joan, Anderson A. Linda, Phillipson David J. Herbal Medicines, Pharmaceutical Press, Grande-Bretagne, 2002, deuxième édition.
BC Cancer Agency. Unconventional Therapies - Iscador / Mistletoe / Viscumalbum / Plenosol / Helixor / Iscucin. [Consulté le 22 janvier 2007] www.bccancer.bc.ca
Blumenthal M (Ed). The Complete German Commission E Monographs, American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 1998.
Chandler Frank (Ed.) Herbs – Everyday Reference for Health Professionals, Canadian Pharmacists Association and Canadian Medical Association, 2000.
Ernst Edzard (Ed). The Desktop Guide to Complementary and Alternative Medicine, Mosby, Grande-Bretagne, 2001.
Herbal Medicines. Misteltoe, Pharmaceutical Press. Electronic version, 2006. [Consulté le 12 juin 2006] www.medicinescomplete
Mills S, Bone K. Principles and Practice of Phytotherapy, Churchill Livingstone, Harcourt Publishers, Grande-Bretagne, 2000.
National Library of Medicine (Ed). PubMed, NCBI. [Consulté le 22 janvier 2007]. www.ncbi.nlm.nih.gov
Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – News : New study of mistletoe (Viscum album L.) for secondary prevention of bladder cancer: inconclusive results, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 5 septembre 2006]. www.naturalstandard.com
Pizzorno JE Jr, Murray Michael T (Ed). Textbook of Natural Medicine, Churchill Livingstone, États-Unis, 3ème édition, 2006.
Therapeutic Research Faculty (Ed). European Mistletoe. Natural Medicines Comprehensive Database. [Consulté le 5 septembre 2006]. www.naturaldatabase.com
Valnet J. Phytothérapie, Éditions Vigot, France, 2001.
Weiss RF, Fintelmann V. Herbal Medicine. Second edition. Thieme, États-Unis, 2000.

béatrice

Messages : 11
Date d'inscription : 08/01/2009
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cancer du chien

Message  Admin le Mar 22 Fév - 20:52

Ma chienne on lui donnait une semaine a vivre en novembre 2009 pour un cancer des mamelles , elle vas sur ses 17 ans en fevrier 2011 ,toujours sous traitements VISCUM ALBUM SEIMENTÉ PINi et tous vas bien!!!!!


Dernière édition par Admin le Dim 24 Juil - 11:58, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Cancer du chien

Message  Admin le Dim 24 Juil - 11:58

17 ans ma petite chienne toujours sous traitement de viscum en ce moment je la soigne pour une grosse diarrhée importante du a ce que je lui est donner du jus du poulet cuit a l'eau, peu mais sa suffit pour déranger son pancréas , elle reprend doucement des force Embarassed 2 picure anti spasm( en 48hrs ) semcta,flore equilible,canida pro et juste un peu de poison bien cuit son traitement a ce jour .
Site a voir

http://dressagechiensblog.com/mon-chien-a-mange-du-chocolat/

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La fin d'une vie ,d'une fidéle amie

Message  Admin le Dim 31 Juil - 6:51

C'est avec beaucoup d'émotions les yeux remplie de l'arme que j'écrie :
ma petite Lady est partis vendredi 29/07/ 2011 a 12h15 elle remporter 2 ans sur son cancer.
Un immense vide est a paru , j'ai mal mais je suis content de lui avoir apporter les meilleurs soins
Elle a voyager dans presque toutes la France, Espagne,Andorre.
Vue plusieurs espèces d'animaux , elle s'excitait quand elle apercevais des écureuils,les sangliers et les lapins ( je ne suis pas chasseur) elle aimais les odeurs des castors
On traversée des lacs en nageant elle sur mon dos, descendus des rivière en canoe
, grimper des collines, des montagnes , elle, aimais se rouler dans la neige.
Elle était très agréable aimais les enfants les personnes âgées.
Ma petite Lady !!!!!!!!!!


Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Lady

Message  Admin le Dim 31 Juil - 6:54


Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Lady

Message  Admin le Dim 31 Juil - 6:57






Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Lady

Message  Admin le Dim 31 Juil - 6:58






Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Lady

Message  Admin le Dim 31 Juil - 7:00








Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fièvre chez le chien

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum