AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT

Message  Admin le Sam 22 Déc - 15:16

AFFECTIONS DE LA BOUCHE
CHEZ LE CHAT :
On l'oublie souvent, mais le premier organe de la nutrition... la bouche ! Ainsi, le chat qui ne mange plus (et Dieu si c'est fréquent !) doit avant tout faire l'objet d'une bonne inspection de la cavité buccale.
1. Introduction 2. Pathologies
2.1 la persistance de crocs de lait 2.2. les fractures :
2.2.a. Fractures de la mâchoire
2.2.b. Fractures d'une ou de plusieurs dents 2.3. les maladies :
2.3.a. Maladies odontoclastiques (dents)
2.3.b. Maladies parodontales (gencives,...) 3. Quelquesconseilsgénéraux
1. Introduction :
Les pathologies rencontrées dans la cavité buccale du chat sont sensiblement les mêmes que celles rencontrées chez le chien, et souvent avec la même fréquence.
Mais, si l'on intervient souvent dans la bouche d'un chien, on le fait moins souvent chez le chat. Pourquoi ?
La différence faite entre ces 2 espèces réside surtout dans l'attitude du vétérinaire lors de l'examen clinique.
En effet, si le vétérinaire a le réflexe d'ouvrir systématiquement la gueule du chien lors de chaque examen (même pour un examen de routine ou si l'animal vient pour tout autre chose), on ouvre moins facilement la gueule du chat ... Ses crocs sont encore plus redoutés que ceux d'un chien, car le chat étant un animal vif, sa morsure est plus rapidement "obtenue", plus douloureuse et elle s'infecte quasiment à chaque fois.
Autant de raisons qui freinent donc le vétérinaire à ouvrir la gueule d'un chat !
Pourtant, comme la fréquence des maladies retrouvées dans la bouche du chat est la même que chez le chien, le vétérinaire aurait tout intérêt à faire un examen systématique de la cavité buccale.
La découverte spontanée d'un problème buccal existant (mais asymptomatique) donnerait ainsi l'opportunité au vétérinaire de proposer un traitement au client, et de renforcer la confiance de ce dernier dans la compétence de son docteur en médecine féline.
Points développés :
1 Site : http://www.gefchats.net © GEF 2006
2. Pathologies :
Les principales pathologies liées à la cavité buccale du chat sont :
2.1 la persistance de crocs de lait 2.2. les fractures :
2.2.a. Fractures de la mâchoire
2.2.b. Fractures d'une ou de plusieurs dents 2.3. les maladies :
2.3.a. Maladies odontoclastiques (concernant les dents proprement dit) 2.3.b. Maladies parodontales (gencives,....)
Peuvent également être concernées des structures telles que la langue, les parois de la cavité buccale, voire même la truffe.
2.1. Persistance d'un ou de plusieurs crocs de lait :
Si l'on sait très bien que les dents "dédoublées" par la présence simultanée de la dent de lait et de la dent adulte est un phénomène fréquent chez un Yorkshire de 4 mois (ce qui nous pousse d'ailleurs à toujours vérifier s'il n'en reste pas), on sait moins que c'est aussi très fréquent chez le chat.
Les dents incriminées sont souvent les 2 canines supérieures, mais cela peut aussi concerner les molaires. On a alors un jeune chat (de +/- 4 à 7 mois) qui est gêné, qui mâchouille.
Le traitement est simple : extraction du ou des dents surnuméraires (en veillant à ne pas du tout déplacer la dent adulte, au risque de provoquer un problème de coaptation plus tard !).
2.2. Fractures : 2.2.a. Fracture de la mâchoire :
C'est une pathologie que l'on observe surtout chez les chats qui sont tombés de 1 ou plusieurs étages. Malgré sa bonne réception sur le sol grâce à ses 4 pattes, le chat ne peut pas toujours freiner la chute de la tête qui, elle, va heurter le sol au niveau du menton, entraînant alors souvent une fracture de la mâchoire.
C'est le plus souvent une fracture qu'il faudra "s'acharner" à rechercher, car : - le trait de fracture n'est pas toujours très visible (par exemple entre 2 incisives inférieures). - la fracture peut également concerner le palais, ce qui n'est pas non plus évident à voir - vu la douleur, le chat se laissera difficilement manipuler.
En fait, c'est - malheureusement - un diagnostic que l'on fait souvent après quelques jours, quand les propriétaires constatent que le chat ne mange plus du tout ... sauf si le vétérinaire procède directement et systématiquement à un examen attentif de la cavité buccale !
2 Site : http://www.gefchats.net © GEF 2006
Deux choses sont à redouter lors du traitement de la fracture : a) ne pas toucher le nerf mentonnier qui parcourt la mandibule inférieure, sous peine de
provoquer une paralysie définitive de la lèvre inférieure (qui va "pendouiller")
b) lafragilisationparostéolysedelamâchoirefracturéeesttrèsfréquentechezlechat,cequila rend d'autant plus fragile lors de la manipulation (notamment par effet de levier).
Une radiographie avant l'opération est donc recommandée, et il faut y aller très précautionneusement lors du traitement (chirurgical).
2.2.b. Fracture d'une (ou de plusieurs) dent(s) :
Lors d'une chute, la mâchoire est plus souvent fracturée que les dents (quoique quelques dents peuvent également avoir été atteintes).
Par contre, on constate que ces fractures dentaires font plutôt suite à cette chute et peuvent ne survenir que quelques semaines, voire quelques mois après l'accident. En effet, la mâchoire cassée ayant été déplacée lors de l'accident, il arrive souvent que la coaptation dentaire n'est plus bonne, entraînant alors des déplacements des dents, des usures anormales, voire une fracture dentaire.
Il est donc toujours bon de refaire un examen approfondi de la bouche quelques mois après une chute, surtout s'il y a eu fracture de mandibule.
La seule méthode vraiment efficace pour diagnostiquer une fracture au niveau d'une ou de plusieurs dents est la radiographie, de préférence du même format que les radiographies pratiquées par le dentiste.
Lors de fracture, il est important de savoir si la racine est atteinte ou pas : c'est ce qui va guider le vétérinaire dans le choix du traitement.
Quand une racine dentaire est atteinte, un phénomène de résorption va s'installer : on peut voir une cavité foncée dans la structure osseuse de la mâchoire (la place de la racine résorbée).
Question traitement : → soit la racine dentaire est intacte : on peut procéder à une obturation simple
→ soit la racine est atteinte : il faut enlever ce qu'il reste de racine pour reboucher : on appelle ce traitement une obturation canalaire.
L'obturation canalaire consiste donc à :
- - -
vider le canal dentaire obturer le canal avec de l'amalgame dentaire refaire une radiographie de contrôle (tout doit être obturé).
3 Site : http://www.gefchats.net © GEF 2006
N.B.:

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT

Message  Admin le Sam 22 Déc - 15:21

suite :

N.B.: Si la racine est atteinte, il est absolument inutile de vouloir conserver la dent, car elle est de
toute façon condamnée à tomber. Mieux vaut donc l'enlever le plus vite possible, afin
d'éviter au chat une douleur inutile (avec risque d'anorexie !).


Dernière édition par Admin le Sam 22 Déc - 15:53, édité 1 fois

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT suite

Message  Admin le Sam 22 Déc - 15:23

N.B.:
ATTENTION :
Parfois, le chat montre un problème, mais il n'y a rien de visible. Il faut alors penser à une fracture dentaire où toute la couronne est déjà partie. Une radiographie permettra alors de localiser la racine qui reste et qui est source de la douleur.
2.3. Les maladies buccales : Les 2 maladies qui vont être décrites ci-après sont très fréquentes chez le chat ;
on estime qu'elles constituent environ 90 % de l'activité stomatologique vétérinaire. 2.3.a. La maladie odontoclastique :
Elle concerne uniquement la structure de la dent (une ou plusieurs dents atteintes) et elle regroupe des pathologies telles que la carie dentaire, la destruction de l'émail, ou de la structure profonde de la dent (lyse,....)
Suivant la partie atteinte, le diagnostic sera plus ou moins rapide à faire : - si atteinte de la couronne : la lésion est directement visible - si atteinte de la racine : il faut passer par une radiographie.
Concernant les traitements, c'est un peu la même chose que lors de fracture : l'extraction dentaire ainsi que l'obturation canalaire sont le plus souvent de mise.
2.3.b. La maladie parodontale : Egalement appelé "complexe gingivite-stomatite", elle ne concerne que la muqueuse buccale.
C'est la pathologie la plus fréquente dans la bouche du chat.
Il s'agit d'une inflammation de la cavité buccale, concernant surtout les gencives, mais aussi le palais, la langue, et/ou le pharynx.
Ce qui rend cette maladie si fréquente et si problématique quant au traitement, c'est notamment sa chronicité, ainsi que sa cause qui est encore assez peu connue.
Pour rappel, la plaque dentaire - normalement présente à la surface des dents - se transforme en tartre, grâce à la minéralisation par les bactéries.
Si on voit bien le tartre, on visualise cependant difficilement son précurseur, puisqu'il s'agit d'un film incolore recouvrant les dents.
4 Site : http://www.gefchats.net © GEF 2006
Or si le propriétaire se soucie du tartre (et de la mauvaise haleine) de son chat, il fait moins attention à la plaque dentaire, pourtant présente chez la majorité des chats. Une étude a montré que 87 % des chats ont une plaque dentaire importante présente dans la bouche, alors que 67 % ont du tartre.
Causes : Pour en revenir à la cause probable, on pense actuellement que c'est la plaque dentaire qui est le stimulus d'une réaction immunitaire exagérée et surdéveloppée par rapport à la cause initiale. Ainsi, il n'est pas rare de constater que la plaque dentaire n'est pas très importante, mais que la gingivite est très importante. A l'inverse, on pense que des chats ayant beaucoup de tartre mais peu de gingivite ont une immunité "normale".
Les calicivirus aussi sont une des causes de gingivite, mais cette dernière est alors préférentiellement localisée au niveau de la langue et de l'arrière-bouche (+ulcérations). De plus, ces lésions doivent normalement disparaître après quelques semaines (sauf s'il y a un problème immunitaire de type leucose ou FIV).
Enfin, d'autres virus (herpèsvirus) et certaines maladies métaboliques peuvent également être à l'origine de ce problème (insuffisance rénale chronique, diabète,....).
Ce qui complique encore plus ce tableau (déjà assez complexe), c'est que la maladie parodontale n'est pas une maladie stable : elle peut s'aggraver dans certaines circonstances telles que le stress, la fatigue ... ou la présence de gingivite (on rentre alors là dans le cercle vicieux de l'inflammation qui "s'auto-entretient" : une gingivite légère va se développer et devenir de plus en plus grave).
En plus de l'inflammation, on peut aussi constater un saignement et/ou une ulcération parfois très importante, voire même une rétraction dentaire, allant jusqu'à rendre visible la furcation dentaire (le collet de la dent est en effet assez court chez le chat).
Traitement : Le traitement consiste la plupart du temps à supprimer la plaque dentaire et le tartre, via : - un détartrage, - un polissage - et un traitement régulier des dents (afin de ne plus pouvoir régénérer cette plaque dentaire, ou en tout cas, de freiner son apparition), notamment par une alimentation adaptée.
Mais pour certains chats, cette gingivite persiste, ou alors revient beaucoup trop fréquemment que pour pouvoir systématiquement faire un détartrage. Dans ces cas très problématiques, certains vétérinaires préconisent .... l'enlèvement de toutes les dents !
Selon eux, s'il n'y a plus de dents, il n'y a plus de plaque dentaire, donc plus de cause à une réaction immunitaire exagérée.
Seulement, cette solution nous amène à réfléchir :
- c'est une solution radicale et ... définitive ! - c'est un traitement que beaucoup de propriétaires ne vont pas accepter ("Pourquoi enlever toutes
les dents si le problème ne concerne que les gencives ?")
5 Site : http://www.gefchats.net © GEF 2006
- cela peut durer longtemps et même être très onéreux (en effet, il ne faut pas enlever plus de 2 à 3 dents par opération, ce qui va donc nécessiter plusieurs interventions si le nombre de dents est élevé)
- pour 80 % de ces chats à stomatite problématique et chronique, c'est une solution qui portera ses fruits, mais pour 20 % d'entre eux, la gingivite persistera après ces ablations définitives,
et ils devront quand même suivre un traitement à base de corticoïdes ou d'hormones jusqu'à la fin de leur vie .... ("Alors, quel est l'intérêt ?") (+ voir l'article "Cas vécu de stomatito-gingivite importante")
Les connaissances actuelles ne permettent malheureusement pas de donner pour l'heure d'autres solutions à cette pathologie si fréquente et parfois si problématique.
Seul l'avenir nous permettra d'entrevoir d'autres traitements (peut-être moins radicaux ...).
3. Quelques conseils généraux :
- vous pouvez veiller à ce que le vétérinaire ouvre systématiquement la gueule du chat pour procéder à un examen de routine de la cavité buccale, à chaque visite ;
- une alimentation humide (boîtes) favorise la présence d'une plaque dentaire importante (car la nourriture "colle" aux dents), ce qui prédispose au tartre et donc à la gingivite (complexe gingivite-stomatite). Pour ne pas devoir changer son régime alimentaire et ses habitudes, il est conseillé de donner régulièrement des croquettes à votre chat, voire des croquettes spécialisées "anti-tartre". En effet, par l'action mécanique de frottement des dents par ses croquettes, la plaque dentaire va diminuer (un peu comme nous, quand nous nous brossons les dents) ;
- vous devez penser à une fracture de dents et/ou de mâchoire lors d'une chute ou d'un accident : n'hésitez donc pas à consulter le vétérinaire, même si votre chat a l'air d'aller bien (pas de fracture de membres).
Dr. Ariane Garber
D'après les conférences du Dr. R.Mellinger (Bruxelles, 12/12/2000) et du Dr. P.Hennet (Bordeaux, 11/5/2001).
© GEF 2006 Ce texte, ses illustrations et tous les autres éléments de cet article sont protégés par le droit d'auteur international.
Toute communication au public, adaptation, traduction, arrangement ou autre exploitation, modification de tout ou partie de cet article sous quelle que forme et par quel que moyen que ce soit, est strictement interdit sauf accord préalable et écrit du GEF. Vous êtes autorisés à faire une copie de la totalité de l'article pour usage privé ou pour distribution non commerciale, à la condition impérative de conserver cette notice légale dans le texte, et d'en communiquer la source (Site : http://www.gefchats.net ).
Toute infraction à ce qui précède peut entraîner des poursuites civiles ou pénales.
6 Site : http://www.gefchats.net © GEF 2006

Admin
Admin

Messages : 215
Date d'inscription : 01/01/2009
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur http://enviedeparler74.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: AFFECTIONS DE LA BOUCHE CHEZ LE CHAT

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum